Comprendre le diagnostic électrique et ce qu’il entraine

L’état de l’installation intérieure d’électricité est un document nécessaire pour avoir un aperçu des équipements électriques d’une maison. Si vous vous programmez la vente de votre bien immobilier, vous devez donc faire un diagnostic électrique. Mais ce ne sont pas tous les logements qui sont concernés, car ce dispositif n’est utile que pour les locaux à usage habitation, avec une installation électrique ayant plus de quinze ans. Comme vous le savez, l’électricité est quelque chose de très important et dangereux, vous ne devez donc pas négliger ce diagnostic pour assurer la sureté et le bien-être de vos locataires et des voisins.

conseils-electricite

Qu’entend-on par diagnostic électrique ?

               Durant la mise en vente d’un logement, le propriétaire doit présenter un document attestant l’état de l’installation intérieure d’électricité ou encore le diagnostic électrique.

               Ce document a donc pour objectif d’informer le futur acheteur sur le bien immobilier qu’il compte acheter. Cela aide aussi à prévenir tous les risques qui peuvent encourir à la sécurité des habitants de ce local. Il est donc nécessaire de joindre ce diagnostic avec la promesse de vente. Plus tard, il sera aussi en annexe de l’acte de vente définitive.

               Depuis 2009, ce diagnostic est obligatoire pour tous les locaux ayant une installation électrique de quinze ans ou plus.

Comment se déroule le diagnostic électrique ?

               Le diagnostic concerne uniquement les parties privatives de la maison, ainsi que les parties communes s’il s’agit d’un immeuble collectif. Par la même occasion, seules les parties perceptibles à l’œil et accessibles aux installations électriques feront objet de contrôle. Cela signifie que le diagnostiqueur n’aura pas le droit de détruire ou démonter des équipements ni de vérifier les circuits internes de vos matériaux.

                D’une manière générale, le diagnostic concerne strictement le circuit électrique du disjoncteur de branchement ainsi que les bornes d’alimentation des matériels fixes, les prises de courant.

Qu’est-ce que le diagnostiqueur vérifiera ?

               Pendant le contrôle, le diagnostiqueur immobilier vérifiera :

  • s’il y a un appareil général de commande et de protection, ainsi que son accessibilité
  • s’il y a au moins un dispositif différentiel de sensibilité adéquat à la condition de mis à la terre (pour éviter les fuites de courant)
  • s’il y a un système de protection contre les surintensités ainsi qu’une liaison équipotentielle dans les locaux ayant une douche ou une baignoire
  • s’il n’y a aucun matériel vétuste ou des conducteurs non protégés. S’il y en a, cela peut provoquer une électrisation dangereuse.

astuces-electricite

Quelles seront les conséquences pour le vendeur ?

               Si ce diagnostic se fait par l’initiative du propriétaire du bien, il ne sera valide que si c’est un professionnel certifié qui l’a fait. Durant la visite, ce professionnel devra faire une liste de toutes les anomalies qu’il a constatées. Ensuite, il devra établir une description détaillée de tous les risques que ce logement encourt. Même si la présence d’anomalie ne peut empêcher la vente, il est nécessaire de mettre en conformité l’installation électrique, pour éviter les litiges ultérieurs.

               Si jamais le propriétaire ne remet pas le diagnostic électrique alors que l’installation présente des dysfonctionnements, l’acheteur du logement peut avoir une baisse du prix de vente ou carrément l’annulation de la vente en saisissant le tribunal d’instance.

Si l’installation est mauvaise : il faudra installer des conducteurs de terre

               Si durant ce diagnostic, il est révélé que quelque chose cloche dans l’installation électrique, vous serez dans l’obligation d’installer un conducteur de terre.

               En effet, selon la norme électrique NF C 15-100, toutes les nouvelles installations électriques doivent comporter un conducteur de terre. Cela s’applique donc à toutes les installations neuves ou rénovées, après la date de l’ancienne norme (en mai 1991). Toutefois, s’il s’agit d’une rénovation électrique sur une installation datant d’avant cette date, ce processus ne sera pas de vigueur.

               Cela signifie donc que pendant la rénovation faite par le propriétaire, il sera obligé d’appliquer cette nouvelle mesure sur ces installations.

Comprendre les avantages et les inconvénients de la prise de terre

               Toutes les prises de courant sans terre sont des installations électriques anciennes ayant deux pôles. Elle est pratique pour le branchement de petits appareils domestiques, comme les chargeurs de téléphones ou les lampes de chevet.

               Toutefois, comme ce système ne contient pas de prise terre, il peut causer plusieurs accidents électriques. En effet, la terre permet d’écouler les charges statiques de certains appareils. L’absence de prise terre engendre donc l’accumulation de toutes ces charges. Par conséquent, son utilisation est dangereuse pour les usagers et les appareils électriques. Vous pouvez voir quelques étincelles au milieu de deux parties actives à potentiels différents de vos machines. S’ils sont en contact avec les appareils ménagers, il peut aussi y avoir un risque d’électrocution.

               En prenant en compte tous ces inconvénients, vous comprendrez donc que l’installation d’une prise sans terre doit se faire impérativement.

Comment installer une prise terre ?

               Si vous êtes décidé à rénover toutes vos installations électriques. Commencez par éteindre toute l’électricité de votre maison. Si vous êtes encore en pleine construction, optez pour l’usage d’une boucle en fond de fouille. Pour les autres travaux, privilégiez l’utilisation d’un piquet de terre.

               Vous pouvez ensuite passer au traçage de tranchée dans laquelle vous pouvez placer un piquet d’acier galvanisé ayant une résistance de 100 ohms au maximum. Faites en sorte que l’emplacement ne soit pas trop sec ni à proximité d’une autre installation (gaz, électricité…). Pour plus de sécurité, faites aussi en sorte que la prise de terre soit enfoncée à 2 mètres. Le haut de cette prise doit aussi se situer dans un regard de visite.

               La prochaine étape consiste à déposer le câble de cuivre dans les tranchées.

               Au sujet du raccord, il vous suffit de percer le mur afin d’introduire le câble et la barrette de coupure de terre. Cette dernière doit se trouver à 30 cm du sol, assez proche du tableau et de la prise de terre.

One thought on “Comprendre le diagnostic électrique et ce qu’il entraine

  1. je vous conseille fortement de laisser ce genre d’installation au soin d’un professionnel. Comme tu l’as dit, l’électricité peut être très dangereuse. Ne risquez pas votre vie et celle de votre foyer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *